Aller au contenu
Accueil » Blog » Pratique et Énergie Subtile » Méditation Active

Conscience par la Marche Contemplative

Je vais vous partager un exercice de marche contemplative qui permet de connecter puissamment le présent.

Ce matin, je me réveille après une nuit de sommeil encore assez courte. Je ne suis pas particulièrement en grande forme et mon plexus solaire se met à turbiner.

La veille, j’ai fais 5h de marche dans toute la journée (partiellement contemplative) dont 2h30 le soir après 22h30. Ce qui a été l’occasion d’aller fouiller certaines choses qui n’allaient pas en moi et de débloquer certaines énergies.

Il s’est fait une réunification des principes masculin et féminin en moi. Même si tout n’est pas parfait, il y eut un allègement énorme sur le moment.

Bon, revenons-en au matin de la marche contemplative.

Je sors un jeu de carte où j’arrive à avoir quelques réponses à certaines questions et à obtenir d’autres ressentis. En gros, il y a de vieilles énergies stagnantes qui surgissent en ce moment en moi pour mieux me libérer. Aussi un message à comprendre et avancer vers l’Amour (véritable).

Bref, je me lève, m’habille et mets la tête dehors et:

  • Les couleurs sont bien plus puissantes, avec + de contrastes -> Conséquence d’un Nettoyage Émotionnel
  • Les paysages ont pris beaucoup + de relief -> Conséquence d’un Nettoyage Mental
  • Je Suis Maintenant.

Il n’y a aucun temps, aucune pensée, pas de mental pour intervenir dans mes actes ou guider ma journée. Juste la contemplation dans la marche.

Marche Contemplative dans un Monde Magnifique

Une femme en marche contemplative devant la mer.


Je commence donc ma promenade en marche contemplative et j’observe ce magnifique monde. Il y a un émerveillement de ce monde. Pourtant, je connais très bien cette route que j’ai dû faire à pied une centaine de fois. Mais, il n’y a pas d’attache à l’apparence, c’est le regard qui a changé, pas la forme.

Dans cet état-là, nous sommes un réceptacle prêt à accueillir le monde extérieur à l’intérieur. Et c’est ce qui se passe : une écoute de ce calme. Un silence intérieur est présent pendant la marche contemplative.

C’est une sensation que je n’avais pas eu depuis un moment. Une joie de la vie pour rien. Une conscience de l’environnement dans son ensemble. Ça recommence et c’est plutôt positif que ça revienne.

Pendant la marche contemplative à un moment, je croise un arbre. En fait, j’étais déjà passé devant plein de fois. Mais cette fois-là, je l’ai repéré comme si c’était la première fois et je le trouvais juste magnifique. En fait, quand nous changeons de regard sur le monde, c’est comme si le monde que nous contemplons changeait de lui-même. C’est surtout que nous n’y prêtions pas attention auparavant.

Interaction Naturelle

Lors de cette ballade, j’ai croisé une femme. C’est la seule que j’ai croisé, et elle m’a parlé spontanément (quand je suis dans cet état de réception et d’accueil du monde, c’est une chose qui arrive très souvent). Sa demande est toute simple et très drôle.

Elle me demande vers où j’allais. Je lui réponds que je ne sais pas encore quel chemin j’allais prendre et que je verrais sur l’instant (oui, j’avais cette intention de me laisser guider pendant la marche).

En fait, sa problématique, c’est que son chien la suit depuis chez elle, qu’elle ne peux prendre le bus (car période scolaire) et qu’elle se rend dans la commune d’à côté. Elle me demande si je vais au château (chez elle) et que si son chien me suivait, est-ce que je pourrais lui dire de rentrer ? Mignon. Et pas commun du tout. Je n’ai pas refusé, mais je n’ai pas accepté, car je ne savais pas où j’allais encore et je ressentais que son chien ne me suivrait pas (sinon je l’aurais fait avec plaisir). Il a d’ailleurs finalement continué à la suivre.

Ce genre d’interaction…J’en avais souvent quand j’étais en ville et dans l’état de conscience de la marche contemplative. Soit quelqu’un avait besoin d’aide et me le demandait directement, soit je proposais mes services en voyant cet être humain en galère.

Le Rayonnement dans la Marche Contemplative

Une femme applique la marche contemplative sur un chemin ensoleillé.


Ça fait toujours plaisir. Mais il n’y a vraiment que dans cet état de contemplation, de présence, de conscience (peu importe le terme à vrai dire) que ça m’arrive vraiment.

Est-ce que les autres le ressentent ? Ce n’est pas forcément conscient, mais les gens ressentent cet accueil que nous avons en nous.

Cet état de contemplation, comme la sensation d’ « être le Tout ». Cette sensation d’exister vraiment. D’être Vivant. Elle n’émane pas du corps physique. Elle est bien au-delà d’une forme. Cette conscience, cette vie, ce courant qui nous traverse n’émane pas de ce corps qui nourrira les asticots dans 100 ans. De la même manière que le personnage que nous appelons Yohann ne survivra pas. (comme les nombreuses identités que nous avons vécu dans nos vies antérieures)

L’Identification Mentale

Nous ne sommes pas un corps, nous ne sommes pas un nom, ni une pensée ou une émotion. Nous sommes simplement ce que nous sommes.
« Je Suis ». C’est peut-être la seule formule pour décrire Ce-Que-Je-Suis-Véritablement. C’est ce que permet de reconnecter la marche contemplative. Ajouter quelque chose derrière, c’est donné une forme à, et ce sera alors une vérité relative.

Et oui ! Ce qui nous empêche de sentir la jouissance de nos sens, l’amour dans notre coeur, la vérité spirituelle, c’est que nous nous identifions. Et quand nous nous identifions, nous focalisons et densifions de l’énergie. Et cette identification du mental à la matière (l’âme-à-tiers) crée une résistance en nous. Car nous nous coupons de parts de nous-même qui ont une compréhension du monde et une sagesse bien plus grande.

Le Mélange de l’Être Contemplatif avec le Rôle du Personnage

En fait, nous faisons semblant d’être découpés en plein de petits êtres jouant une expérience. Mais fondamentalement, nous sommes tous la même chose.

Jouons notre rôle, le personnage, mais ne nous mélangeons pas aux émotions, aux pensées, aux êtres vivants et aux objets traversés !

En effet, ne pas se mélanger à tout ça, c’est les laisser s’exprimer !

  • Quand nous mélangeons l’émotion avec la pensée, ça bloque.
  • Si nous mélangeons tel humain avec tel émotion, ça bloque !
  • Quand tu mélanges un objet à une pensée, ça bloque !
  • Et c’est pareil en associant un humain à un événement.

En réduisant l’environnement par ce que nous avons vécu et les croyances que nous avons construite, nous nous réduisons nous-même.

Au final, tout se résout en s’acceptant tel que nous sommes dans notre entièreté. Nous ne pouvons agir qu’à partir de nous-même ! À partir de là, peut-être que nous pourrons agir pour les autres. En ayant nettoyé certaines choses fausses en nous et de nous. Et, évidemment, si c’est dans le sens de l’élan de notre Être.

Mais nous pouvons le faire quand nous arrivons à distinguer ce qui est nous de ce qui n’est pas nous. La marche contemplative est une aide considérable pour ceci. Et c’est distinguer Qui-Je-Suis-Véritablement de manière absolu. C’est-à-dire sans le confondre avec ce que je joue comme rôle dans le relatif.

Je vous souhaite beaucoup de Joies

Un homme observe un paysage montagneux brumeux dans la contemplation de l'instant.


La Marche Contemplative: Outil d’Évolution Personnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *